Blogue Dernières nouvelles

Stage à la Cour supérieure – District de Montréal en 2020: rencontre avec des juristes inspirants!

Au cours des mois de juillet et août 2020, j’ai eu la chance d’effectuer un stage d’observation à la Cour Supérieure au district de Montréal. La Cour recommençait alors les audiences en présentiel, en adaptant l’administration de la justice aux nouvelles contraintes liées à la crise sanitaire. Durant ce stage, j’ai eu la chance d’observer […]

Songe d’un stage d’été en temps de pandémie

Étant depuis longtemps convaincu de vouloir pratiquer en défense au criminel, je ne savais pas exactement à quoi m’attendre concernant le stage de l’ICAJ. Il était clair que l’assignation de tâches de recherche et la durée du jumelage dépendraient exclusivement des choix et disponibilités du juge superviseur. J’espérais donc simplement que cette expérience me permettrait […]

Contribuez à des projets d’envergure avec le comité étudiant de l’ICAJ

En ce début d’année mouvementé et dans des temps que l’on pourrait qualifier de « nouveaux », il est plus important que jamais de s’assurer de maintenir des liens forts avec la communauté étudiante de l’ICAJ composée de centaines d’étudiant.e.s en droit à travers le Canada. Je suis convaincue que le comité étudiant de l’Institut […]

Réponse de l’ICAJ au plan d’action de l’APNQL sur le racisme et la discrimination

Le 29 septembre 2020, l’Assemblée des Premières nations Québec-Labrador (APNQL) a publié un « Plan d’action sur le racisme et la discrimination ». Ce plan d’action fournit des exemples de mesures concrètes que les différents acteurs de la société québécoise peuvent entreprendre pour faire avancer la réconciliation. Le plan propose une approche holistique et un engament collectif […]

Reconnaître le rôle des émotions dans la salle d’audience

Il faut rendre hommage aux juges du Palais de justice de Montréal pour leur engagement en faveur de la formation et de l’éducation des étudiants en droit. La cour a accepté de recevoir 12 candidats dans le cadre du programme de stage en milieu judiciaire de l’ICAJ, en dépit des difficultés engendrées par la pandémie […]

COVID-19 : Ce sont peut-être les Premières Nations qui ont le plus à perdre

Alors que les Canadiens prennent des mesures pour se protéger contre la COVID-19, ce sont peut-être les Premières Nations qui ont le plus à perdre. Protéger les populations vulnérables a été une préoccupation primordiale dans tout le Canada depuis le début de la crise liée à la COVID-19, et cela est particulièrement vrai pour les […]

« Je rêve pour ceux qui me suivront »

Nous, les juristes, sommes parmi les privilégiés de notre société. Le droit est un outil extraordinaire qui a permis l’abolition de la peine de mort, le droit de vote des femmes, la décriminalisation de l’avortement… une arme puissante pour celles et ceux qui désirent travailler concrètement à l’avancement de notre société.

Des règles de protection de la vie privée pour prévenir la discrimination

Mieux vaut prévenir que guérir. Si le recours aux tribunaux est essentiel pour réparer la discrimination passée et décourager la discrimination future, des mesures préventives peuvent contribuer plus directement à éliminer la discrimination. Réglementer l’acquisition de telles informations peut donc apporter d’énormes avantages.

Les émojis et le droit judiciaire: quelques défis (2)

Partie 2: et votre émoji, vous l’écrivez comment? «Pour qui en émaille ses messages électroniques, l’émoji est un petit pictogramme qui permet d’exprimer une émotion ou d’illustrer un propos dans une communication électronique», écrivais-je en première partie. Pour un ordinateur, par contre, l’émoji est un caractère parmi tant d’autres.

Les émojis et le droit judiciaire: quelques défis (1)

Partie 1: Et quand vous utilisez «👿🐙💮», vous voulez dire quoi? Voilà comment le microblogue «Tweeting case law as emoji (badly)» résume le jugement rendu dans Electricity Supply Board and Eirgrid Plc v. Commins, [2011] IEHC 316. Il est bien question de «travaux de construction», de «registres fonciers», et peut-être même y qualifie-t-on la «force» des arguments, mais de basketball, il n’est nullement question.