Organisation

Bref historique

L’ICAJ a été fondé en 1974 à l’Osgoode Hall School de l’Université York, à Toronto, par Stephen Borins (alors doyen associé) et Harry Arthurs (alors doyen), grâce à une contribution de 225 000 $ accordée par la Fondation Donner. Les professeurs Allen M. Linden et Sidney J. Lederman furent respectivement les premiers directeur général et directeur associé de l’ICAJ. Indépendant, bien qu’intégré au sein de l’université, notre organisme à but non lucratif a alors pour fonction de pourvoir aux besoins de formation, de planification et de recherche des tribunaux judiciaires et administratifs à travers le Canada. De nature multidisciplinaire, sous le parrainage des membres distingués de la magistrature, de la profession juridique, des gouvernements et des membres du public, elle est cependant libre de toute attache politique et est appelée à entreprendre et à promouvoir des projets selon leur mérite intrinsèque. En réponse à l’invitation de Frank D. Jones, alors doyen, les bureaux de l’ICAJ s’installent à la Faculté de droit de l’Université de l’Alberta à Edmonton en 1978 et y restent jusqu’en 1986. Puis, en réponse à une initiative généreuse de la Faculté de droit de l’Université de Montréal, l’ICAJ déménage ses bureaux dans cette université où il se trouve encore aujourd’hui.

L’année 1999 a marqué le vingt-cinquième anniversaire de l’ICAJ. Le conseil d’administration a saisi cette occasion pour en actualiser le mandat. L’administration de la justice est considérée comme un service au public. La position stratégique de l’ICAJ lui permettant de percevoir l’émergence des besoins, et de promouvoir les initiatives de recherche et de perfectionnement améliorant l’administration de la justice, l’organisme se veut un chef de file dans l’approche multidisciplinaire d’idées nouvelles se rapportant à ses champs d’activités.

En 2014, fort de ses 40 ans d’existence, l’ICAJ a procédé à une révision de ses statuts, s’est doté d’une nouvelle identité visuelle et a fait son entrée sur les différents médias sociaux, tout en adoptant un nouveau plan stratégique.

Les nouveaux objectifs de l’organisation se lisent comme suit :

  • Être un lieu de rassemblement et d’échanges entre individus et organismes intéressés aux questions d’administration de la justice;
  • Développer ou diriger seule, en collaboration ou en consultation avec d’autres organisations, des programmes de recherche touchant à l’administration de la justice au Canada;
  • Acquérir les connaissances pertinentes à l’administration de la justice au Canada et aider à leur acquisition ainsi qu’à leur dissémination;
  • Contribuer à l’avancement de l’éducation en offrant des bourses, prix, remboursements de dépenses et toute autre forme d’aide financière aux chercheurs éligibles et autres personnes intéressées à contribuer à l’amélioration de l’administration de la justice;
  • Assurer le développement et la direction de programmes visant la formation des membres de la magistrature et des organismes administratifs, ainsi que des personnes engagées dans toute activité touchant l’administration de la justice.

Cliquez sur le lien qui suit pour consulter  ou télécharger le Rapport annuel de l’ICAJ pour l’année financière 2016-2017, ou  feuilletez la version double-page ci-dessous.

 

* Pour plus de détails, voir le texte de David C. McDONALD, «The Role of the Canadian Institute for the Administration of Justice in the Development of Judicial Education in Canada», dans l’ouvage de William KAPLAN et Donald McRAE (dir.), Law, Policy and International Justice, Essays in Honour of Maxwell Cohen, Montreal & Kingston, McGill-Queen’s University Press, 1992, pp.455-480.