Découvrez notre conseil d’administration : Miray Granovsky

Publié par
mercredi, 2 mars 2022
Publié dans Dernières nouvelles

Depuis sa création en 1974, l’ICAJ s’emploie à promouvoir une saine administration de la justice ainsi qu’à soutenir la communauté juridique de toutes les manières possibles. L’ICAJ tient à remercier les membres de son conseil d’administration, qui partagent leurs compétences et œuvrent à l’amélioration du système de justice avec cœur et intelligence, au bénéfice de la société tout entière. Les actions et programmes de l’ICAJ ne seraient pas possibles sans le dévouement de ces professionnels remarquables.

Texte original en anglais

Que représente l’ICAJ pour vous ?

Je suis très heureuse de me joindre à l’ICAJ. Je suis devenue membre du conseil d’administration en novembre 2021 et je suis impatiente de contribuer au travail exceptionnel de l’ICAJ.

Pourquoi est-ce important pour vous d’être active et de vous impliquer en marge de votre fonction ?

Pour moi, il est important de toujours continuer à apprendre. Le droit est une discipline tellement vaste, qui touche à de nombreux domaines de notre vie et qui nous permet d’apprendre des autres. J’ai toujours cru que je pouvais me servir du droit pour découvrir les préoccupations et les priorités de gens que je ne côtoie peut-être pas tous les jours. Je peux atteindre cet objectif en m’impliquant dans des domaines du droit autres que ceux auxquels je m’intéresse dans ma pratique.

Y a-t-il une cause qui vous tient davantage à cœur ?

Je tiens beaucoup à l’offre de services juridiques gratuits et à l’aide juridique pour les personnes qui en ont besoin pour pouvoir accéder au système judiciaire. Il y a quelques années, il est devenu difficile d’effectuer du travail pro bono en raison de problèmes de financement dans divers tribunaux de Toronto. Heureusement, on a trouvé des fonds supplémentaires et les services gratuits pu être maintenus. Je ne peux imaginer les difficultés qui résulteraient de la fermeture des cliniques juridiques offrant des services gratuits, et j’ai été soulagée lorsque cette crise a été évitée.

Que pensez-vous de l’exposition sur Internet des affaires juridiques ?

Je pense qu’il est essentiel de démystifier le système judiciaire afin de maintenir la confiance du public dans cette pierre angulaire de la société démocratique. Tant que l’exposition sur Internet et sur les réseaux sociaux est précise, impartiale et équilibrée par rapport au respect de la vie privée, je pense qu’il peut être bénéfique pour la société de voir comment le système fonctionne et aide les personnes confrontées à des problèmes juridiques.

Êtes-vous présente sur les médias sociaux ? Si oui, comment ? Pensez-vous qu’ils favorisent l’accès à la justice pour tous ?

J’ai des comptes sur les réseaux sociaux, mais je n’y suis pas particulièrement active. J’apparais de temps en temps dans les Tik Tok de mes enfants qui, heureusement, sont uniquement destinés à un usage privé !

Si vous n’étiez pas devenue avocate, qu’auriez-vous aimé faire d’autre ?

Si je n’étais pas avocate, je me consacrerais à une autre manière d’aider les gens et d’écouter leurs problèmes – très probablement en tant que médecin ou psychologue.

Avez-vous une activité ou un passe-temps favori ?

J’aime passer du temps avec ma famille, voyager et faire de la course à pied. Pendant la pandémie, j’ai appris à aimer courir dehors en hiver, alors que nous étions confinés. J’ai découvert que courir par des températures inférieures à zéro est exaltant et donne un incroyable sentiment d’accomplissement.

Y a-t-il un message que vous aimeriez passer aux jeunes qui envisagent de devenir avocat ?

Une carrière en droit peut combler vos passions et votre curiosité intellectuelle. Si vous commencez à pratiquer et que vous ne trouvez pas un domaine qui vous passionne vraiment, n’abandonnez pas ! Essayez de vous familiariser avec différents domaines du droit par le biais de la formation continue et du travail bénévole, jusqu’à ce que vous trouviez ce qui vous touche et soulève vous enthousiasme.


À propos de Miray Granovsky

Membre du Conseil d’administration de l’ICAJ
Avocate générale pour Papiers Couchés Atlantic

Miray Granovsky est avocate générale pour Papiers Couchés Atlantic et Flexible Packaging Corporation, des fabricants d’emballages pharmaceutiques, alimentaires et industriels. Miray est diplômée de la Osgoode Hall Law School et a obtenu un LL.M. en résolution alternative de conflits. Elle siège en tant que juge adjointe à la Cour des petites créances de Toronto. Miray a donné des conférences sur les questions relatives à la Cour des petites créances pour le Barreau de l’Ontario. Elle a été membre du conseil d’administration et du comité exécutif du Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC). Miray a coprésidé leur projet de code annoté visant à améliorer la compréhension et l’accès aux procédures et aux décisions antérieures du centre. Miray a reçu la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour son travail. Miray a été membre du Tribunal de l’enfance en difficulté de l’Ontario. Elle a fait du bénévolat auprès de Pro Bono Law Ontario, où elle a représenté des familles ayant déposé des plaintes fondées sur les droits contre leurs conseils scolaires locaux. Miray a présidé et pris la parole lors de la Journée de la liberté des Amis du Centre Simon Wiesenthal (Friends of Simon Wiesenthal Center’s Freedom Day), un événement visant à célébrer la démocratie, la tolérance et l’égalité auquel ont participé plus de 1 500 collégiens et lycéens. Miray préside le comité de planification du Grand Slam Pro Am, un événement de tennis caritatif organisé chaque année pour soutenir les communautés dans le besoin, localement et à l’étranger. Miray Granovsky est membre du Conseil d’administration de l’ICAJ depuis 2021.

À propos de l'auteur

ICAJ

ICAJ

Fondé en 1974, l’Institut canadien d’administration de la justice (ICAJ) rassemble les individus et les institutions au service de l’administration de la justice et vise à promouvoir l’excellence en favorisant l’acquisition de connaissances, la formation et l’échange d’idées. L’ICAJ offre des programmes de formation multidisciplinaires qui s’adressent à tous les acteurs du système de justice, rédige des rapports et émet des recommandations pouvant servir d’assise au changement.