Un été consacré à la recherche avec l’ICAJ

Publié par
mercredi, 9 novembre 2022
Publié dans Dernières nouvelles

Dans ce billet de blogue, Troy Glover partage ses réflexions sur son expérience de travail à l’ICAJ à l’été 2022.

Texte original en anglais


Alors que mon stage d’été avec l’Institut canadien d’administration de la justice (ICAJ) tirait à sa fin, j’ai pensé qu’il était judicieux de prendre le temps de réfléchir à tout ce que notre équipe a accompli en 8 semaines seulement. Avec deux autres étudiants en droit, j’ai eu la chance de travailler en étroite collaboration avec les avocats de l’ICAJ, d’autres étudiants et de nombreux employés dévoués qui donnent vie aux programmes de l’ICAJ. L’ICAJ est véritablement une organisation axée sur la recherche, où les priorités qui émergent dans l’administration de la justice font l’objet de recherches et où les programmes sont ensuite mis en œuvre à partir de ces recherches. Notre équipe a été appelée à suivre ce processus de près et à y collaborer de manière étroite.

Deux grands projets m’ont marqué. Le premier est la conférence annuelle 2022 sur la dignité et le droit, et le second, le symposium sur la justice et les Premières Nations. Avoir une meilleure compréhension de la dignité humaine et de la façon dont elle est abordée en droit canadien constitue une approche prometteuse pour remédier aux graves inégalités auxquelles sont confrontées les populations marginalisées. Notre équipe a mené des recherches pour dresser un état des lieux du droit en matière de dignité et suggérer un certain nombre de sujets de discussion que les panélistes pourraient aborder lors de la conférence annuelle. J’ai trouvé passionnant de suivre le fil nos recherches jusqu’au programme final offert aux les participants.

L’autre grand projet auquel nous avons participé cet été était la recherche préliminaire en vue du prochain symposium sur la justice et les Premières Nations. La surreprésentation des autochtones, en particulier des femmes autochtones, dans le système judiciaire canadien n’est pas un fait nouveau. En réalité, elle n’a fait que s’aggraver. Notre recherche vise à mieux comprendre où et comment les tribunaux Gladue ou « tribunaux autochtones » et les services qui y sont associés fonctionnent, et quels autres systèmes de justice réparatrice sont à la disposition des autochtones au sein du système judiciaire. Encore une fois, j’ai été surpris par la quantité d’informations que nous avons pu trouver, interpréter et préparer, non seulement pour la mise en œuvre du prochain symposium, mais aussi pour permettre des recherches et des rapports futurs plus conséquents. Pour moi, c’est vraiment de la recherche en action et je suis reconnaissant d’y avoir participé.

Je remercie donc mes collègues de l’ICAJ et tous ceux qui nous ont soutenus et ont travaillé patiemment avec nous l’été dernier pour cette incroyable chance. J’ai hâte d’assister moi-même à ces événements en tant que membre de l’ICAJ et de voir l’aboutissement de ce que je sais être une recherche bien faite.


Apprenez-en davantage sur les activités offertes par l’ICAJ aux étudiantes et étudiants en droit : https://ciaj-icaj.ca/fr/adhesion/section-etudiante/

Cela vous intéresse de contribuer au travail de l’ICAJ? Conmmuniquez avec nous! https://ciaj-icaj.ca/fr/notre-reseau/travailler-a-licaj/

À propos de l'auteur

Troy Glover

Troy Glover

Stagiaire
Portefeuille des affaires autochtones
Ministère de la Justice Canada

Troy a obtenu son diplôme de la Faculté de droit Bora Laskin de l'Université Lakehead en 2021.